FR | EN | DE
  
 Recherche  
Expositions

> Peindre l'Amérique
Les artistes du Nouveau Monde (1830-1900)

du 27 juin au 26 octobre 2014

A l’occasion de son 30e anniversaire, la Fondation de l’Hermitage présente, en été 2014, une importante exposition consacrée à la peinture américaine du XIXe siècle. Centrée autour des genres du paysage, du portrait et de la nature morte, cette manifestation réunit un ensemble d’œuvres exceptionnelles, réalisées entre 1830 et 1900, et pour la plupart présentées pour la première fois en Europe. Durant cette période cruciale de l’histoire des Etats-Unis d’Amérique, les artistes se distancient peu à peu de leurs modèles européens et développent un art novateur. Par sa vitalité et sa singularité, la création artistique américaine accompagne activement l’émergence d’une nouvelle identité nationale et démocratique.

Ce projet marque une nouvelle étape dans l’exploration de l’art américain que la Fondation de l’Hermitage a initiée avec l’exposition Andy Warhol (1995), suivie de L’impressionnisme américain (2002) et Edward Hopper (2010). Il s’inscrit aussi dans un cycle d’expositions dédiées aux grands centres de l’art occidental au XIXe siècle, dont les jalons furent Impressions du Nord. La peinture scandinave (2005), La Belgique dévoilée (2007) et, plus récemment, El Modernismo. De Sorolla à Picasso (2011).

Encore peu connue du grand public européen, la peinture américaine, dont l’essor fut considérable au XIXe siècle, est présentée au travers de plus de 80 œuvres. Le paysage est à l’honneur, avec les œuvres des artistes de la Hudson River School (Thomas Cole, Jasper Cropsey, Albert Bierstadt, Frederic Church et Thomas Moran) et du mouvement luministe (Sanford Gifford, John Kensett, Martin Johnson Heade, Fitz Henry Lane). Aux côtés de plusieurs portraits d’Amérindiens peints par George Catlin, sont également réunis des scènes de la vie quotidienne et des portraits réalisés par les peintres réalistes Winslow Homer, Thomas Eakins et Richard Caton Woodville. Enfin, des tableaux de William Michael Harnett, John Peto et John Haberle illustrent le renouvellement profondément original du genre de la nature morte.

La grande majorité des œuvres provient de musées américains de premier plan (Pennsylvania Academy of the Fine Arts de Philadelphie, National Gallery of Art de Washington D.C.) et d’importants musées européens (Museo Thyssen-Bornemisza à Madrid, Musée d’Orsay et Musée du Quai Branly à Paris). Des tableaux phares de la Terra Foundation for American Art de Chicago viennent compléter cette sélection rigoureuse et de très haut niveau.

Commissariat : Dr William Hauptman, historien de l'art, Lausanne 


Partager 


Design: Sabine de Jonckheere | Solution web: E-UNIT